Home ! My Home

Salon… Acte 1

Il y a deux ans je quittais ma chère Corse pour m’installer à Nantes avec toute ma tribu…

Le problème c’est que ma maison – la vraie à moi que j’avais décorée avec mes goûts à moi – devenait “The” maison de vacances. Pour le reste du temps, il a fallu dégotter un appartement et bien entendu en location… Monsieur étant dans la mobilité on prévoit un déménagement au moins tous les quatre ans ! Rassurez-vous, ce n’est pas pour me déplaire, je ne tiens pas en place et j’adore changer !

Mais en attendant, décorer quand on n’est pas chez soi, ce n’est pas très facile. Exit les papiers peints qu’on adore et les couleurs sur les murs du salon : « Pépette, je ne vais pas repeindre les murs tous les quatre ans, le blanc ça ira très bien ! » Vous n’avez bien entendu pas axé votre attention sur mon petit nom mais sur le fait que, lorsqu’on est en location et qu’on trouve les murs blancs, on doit les rendre à leur propriétaires encore plus blancs. Donc les fainéants qui n’ont pas envie de repeindre les murs un mois avant leur départ définitif optent pour l’option : BLANC !

Vue du salon

Buffet Miliboo

Vue du salon

Table basse avec pieds TipToe

Table à manger

Table salle à manger

Ceci dit le blanc a au moins l’avantage d’être particulièrement lumineux.

Or, quand on vit sous la pluie, on a besoin que la lumière entre dans la maison d’une manière ou d’une autre… Je ne dis pas que Nantes est une ville pluvieuse. Pas du tout, du tout, du tout ! C’est juste que quand on arrive de Corse on est un peu difficile en matière de soleil…

Certes, j’ai émis l’idée de faire péter le mur du salon pour récupérer la lumière de la cuisine mais, là encore, je me suis heurtée à un autre mur : « Mais voyons Pépette, on est en location, je dois rendre le mur sans trou sous peine de perdre la caution ! » … Bon ! On fera avec !

Alors, pour le salon, Pépette a opté pour du clair : des meubles blanc (en partie), des objets blancs (en partie), le tapis blanc (en partie)… Ainsi, la pièce paraît moins chargée et plus grande, même si elle n’est pas petite. J’ai également choisi du bois clair comme le parquet, histoire de me la jouer ton sur ton.

Console avec illustration réalisée par Luna Family bears

Ensuite, j’ai inséré des détails colorés avec les coussins, des petits meubles d’appoint, des tableaux, quelques objets et bien entendu mes chères plantes. En ce qui me concerne, j’aime le bleu et le vert. Je les relève avec du rose nude et du moutarde afin créer quelques petites touches de chaleur.

Le choix du canapé gris dans le salon est chez moi purement stratégique – comme son prix d’ailleurs – car avec une Emmanuelle de trois ans et un chat de trois mois d’âge mental, le pauvre a pris dix ans en dix jours ! (comme moi d’ailleurs ! )

En ce qui concerne le style, je n’en ai pas. Ou plutôt si, je suis le fil conducteur de ma déco. Si j’aime quelque-chose, si cela répond à mes goûts et bien obligatoirement, cela cadre dans mon intérieur. Bien entendu, je peux craquer sur des choses qui me semblent différentes, mais je me pose toujours la question : est-ce que ça va aller chez moi ? Et si c’est non, je n’insiste pas ! (enfin pas toujours ). Il faut une certaine cohérence finalement…

J’aime les appartements qui racontent une histoire, qui ont de la personnalité et qui ne ressemblent pas à des catalogues, aussi beaux soient-ils, mais à leurs propriétaires.

Bien entendu, il y a toujours quelque-chose à améliorer et mon salon d’aujourd’hui ne ressemble pas à celui de demain.

Alors restez dans le coin, j’ai encore plein de choses à vous montrer !

Roses avec vue sur la console Autre vue du salon

Etagère du salon

Réagissez en laissant un commentaire si vous le souhaitez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.